Production de contenus

  • Boards d’experts thématiques, études et focus d’analyses.
  • Conférences de lancement.
  • Organisation et animation de colloques d’entreprise.
  • Production d’articles et de contenus éditoriaux dans la presse écrite TV, radio et web.
  • Réalisations de films et vidéos, créations graphiques, sites internet, plaquettes, newsletters.

Communication digitale via By Care©

  • Accompagnement des acteurs santé dans leur transformation digitale
  • Audit des process
  • Brand consulting
  • Conception d’outils numériques

Ne pas opposer la communication et l’information. Entretien avec Pascal Maurel, fondateur et président d’Ortus

Comment aborder-vous ces concepts de communication et d’information ?

Pascal Maurel : Nous nous inscrivons dans un contexte de développement de ces disciplines. Les professionnels de santé, les industriels, les hospitaliers, les institutionnels ressentent bien la nécessité de l’explication et du dialogue avec leurs patients, leurs clients, leurs équipes et leurs partenaires. Ils voient que le monde change, que le progrès médical et l’innovation bousculent les prises en charge et les rapports individuels et collectifs. Et ils comprennent que les nouvelles technologies de l’information et le digital modifient leurs exercices professionnels.

Les professionnels de santé ont pourtant toujours eu une certaine pratique de la communication ?

Pascal Maurel : Elle était individuelle et elle doit le rester, au travers d’un dialogue que l’on dit singulier. Mais maintenant, dans un monde ouvert et technologisé, la communication change de perspectives. D’un côté, internet et les réseaux sociaux placent les institutions de santé et les entreprises dans un contexte de pression. D’un autre, les nouvelles pratiques de communication et d’information sont très utiles au développement et au progrès.

Quelle est l’originalité de votre approche ?

Pascal Maurel : Nous lions, comme nous invite à le faire le sociologue des médias Dominique Wolton, la communication et l’information, sans les opposer. En considérant qu’elles sont liées au progrès mais aussi à des crises. Et les professionnels de santé, hospitaliers, médecins, industriels doivent y être préparés car ils sont eux-mêmes attaqués, critiqués, mis en cause en tant qu’experts, professionnels, détenteurs d’un savoir et d’une autorité.

Quelles sont vos approches en pratique ?

Pascal Maurel : Il faut partager avec les professionnels de santé les enjeux en cours et à venir dans leur propre environnement. Il faut leur faire comprendre l’intérêt qu’ils ont à apprivoiser les techniques de communication et qu’ils sachent traiter les zones d’ombre. Nous nous focalisons sur la stratégie des entreprises et des acteurs et nous leur proposons des solutions. Nous pratiquons ainsi des médias training et des prises de parole et nous créons des services et outils qui leur apportent des clés de raisonnement, de fonctionnement et d’action. Nos cultures journalistiques et de communication, notre connaissance des médias nous préparent à ces approches.

Le bien-être accompagne la santé. Entretien avec Corine Le Roux

Vous êtes très intéressée par les sujets d’éducation des patients, de la sensibilisation à la prévention, du bien-être en entreprise. Quelle est votre approche de ces sujets ?

Les entreprises se mobilisent pour le bien-être de leurs salariés, contre leur stress, les accompagnent, adaptent les postes et espaces de travail … Une majorité de dirigeants et de salariés considèrent que favoriser la santé au travail a un impact positif sur leur productivité. Avec le Plan Santé au Travail 2016-2020, le rôle des entreprises dans la prévention s’accroît. Nous les accompagnons dans leurs politiques RSE (Responsabilité sociale et environnementale) et QVT (Qualité de vie au travail) avec la mise en œuvre de plans d’actions sur mesure.

Et vers les patients ?

Nous concevons des outils d’éducation pour les patients. L’information de l’entourage du malade et des aidants est essentielle. Nous réalisons également des contenus web de prévention et de coaching de bien-être pour des plateformes de sociétés d’assurances dont l’objectif est d’accompagner leurs adhérents à être acteurs de leur santé.

Vous organisez de grands congrès. Votre expérience est assez unique dans ce secteur. Les entreprises ont-elles encore matière à innover dans le domaine ?

Cette expérience des congrès professionnels médicaux me permet de mobiliser avec Ortus des équipes pour optimiser la présence des entreprises dans les congrès et les conventions d’entreprises. Nous proposons des formats innovants qui privilégient, en complément du présentiel, l’interactivité et la viralité.

En quoi votre vision est-elle complémentaire de celle d’Ortus ?

Promouvoir le bien-être s’associe naturellement à la culture médicale et santé d’Ortus. La prévention, la bienveillance, est un devoir sociétal qui nous rassemble. Ensemble, nous étendons nos champs d’actions pour mieux répondre aux attentes complexes de la société.