La vaccination contre la Covid-19 a changé la face de la pandémie. C’est une prouesse technologique assez fantastique. Mais de nombreuses et importantes questions subsistent. Pour nous éclairer, le Pr Alain Fischer, médecin, professeur d’immunologie pédiatrique, chercheur et nommé Président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale le 3 décembre dernier par le Premier Ministre, est l’invité de ce nouveau débat des Contrepoints de la Santé. L’occasion de parler de vaccins et de vaccination mais aussi de sciences et de société. Le succès de la vaccination passe par l’immunité de groupe.

Où en est-on ? Fait-il vraiment atteindre 90% de la population vaccinée pour obtenir la quasi disparition de l’épidémie de coronavirus Sars-CoV-2 en France ? Le rythme de vaccination tend à se ralentir, quels sont aujourd’hui les freins qu’il faut lever en France ? Au niveau mondial, faut-il libérer les brevets ? Le Ministre de la Santé dit qu’il y recourra à l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé, en particulier dans les Ehpad, si les réticences demeurent. Que faut-il penser ? 800 000, c’est le record de vaccination en une journée, c’est colossal. Mais ne faut-il pas, alors que la population restante à vacciner est en toute logique plus réticente, adapter la logistique et associer davantage les médecins, infirmiers et pharmaciens de ville avec en particulier des doses uniques ?

Dans un avis présenté le 22 juin 2021, la Haute Autorité de santé défend une vaccination « réactive » pour éviter une propagation du virus par des variants plus virulents. Déjà mis en place à Bordeaux, Brest et Strasbourg, elle vise à vacciner en priorité l’ensemble de l’entourage des cas positifs. Cela concernerait alors le foyer de la personne contaminée, les personnes proches sur le lieu de travail, à l’école ou à l’université. La HAS juge l’autre stratégie de vaccination répandue dite « en anneau » n’est pas pertinente, car ne concernant que les seuls cas contacts d’une personne positive. Que faut-il penser ? Les jeunes ayant un très faible risque de forme grave de Covid-19, le rapport bénéfice-risque n’est-il pas, dans ces conditions, assez réduit, voire risqué ? L’immunité collective doit-elle primer ? Les contre-indications aux vaccins anti-Covid sont très limitées. Que reste-t-il comme réelles contre-indications ? Quelle sécurité offre les vaccins ? La France n’a pas mis au point de vaccin contre la Covid-19 alors qu’elle a une tradition et une expertise forte en ce domaine, qu’est-ce qui a cloché ? Dans quel état est la recherche française ? La relation des Français avec la vaccination aura-t-elle changé au décours de cette crise ? Après la première vague de vaccination, faudra-il se revacciner contre la Covid-19 ? Si oui, à quelle échéance, à quel rythme ? Y aura-t-il un système annuel comme pour la grippe ?

Le Pr Alain Fischer a répondu à l’ensemble de ces questions, de manière claire et pédagogique. Pour alimenter le débat, Odile Peixoto, directrice de BVA Santé, a présenté les résultats d’un sondage exclusif réalisé pour Les Contrepoints de la Santé. Un débat animé par les journalistes Pascal Maurel, Philippe Leduc et Renaud Degas, enregistré le 23 juin 2021 à Paris et diffusé le 24 juin. Merci aux équipes, Françoise Millet, Nathalie Ratel, Marine Saboya, Emmanuel They, à La Veille des acteurs de la santé, LDC Santé et Ortus. Merci à nos partenaires BVA, Groupe Pasteur Mutualité, Medtronic et Point Vision. Les Contrepoints de la Santé sont des petits-déjeuners-débats mensuels co-organisés par les journalistes Pascal Maurel (Ortus), Philippe Leduc (LDC Santé) et Renaud Degas (La Veille des acteurs de la Santé, Presse Infos +). Tous les mois, des personnalités de premier plan débattent ainsi des sujets qui font l’actualité de la santé !

Retrouvez les contenus vidéos du débat sur Les Contrepoints de la Santé – La Chaine